Que faisons-nous ?

La première session de formation continue pour professeurs en arts du cirque s'est déroulée à Rosny-sous-Bois du 30 mars au 3 avril 2015 et a porté sur la verticalité, la pesanteur et la gravité.

28 personnes ont ouvert le cycle de formation en tant que spécialistes des questions transversales comme la verticalité, la pesanteur et la gravité. 20 professeurs de 21 disciplines ont participé à la session et 15 écoles FEDEC, parmi lesquels 14 partenaires du projet INTENTS étaient représentés.

La coordination pédagogique de la formation a été réalisée par Anne Morin, administratrice de la FEDEC, responsable du groupe n°2 & comité INTENTS, co-directrice du Centre de les Arts del Circ Rogelio Rivel.

Quatre présentations ont été données par : Roberto Magro (Central Del Circ), Clare Anderson (NCCArts), Marie-Céline Daubagna (Le Lido) et Chloé Moglia (Rhizome).

21 disciplines représentées ont permis un échange riche en points de vue et en méthodologies :

Trapèze ballant, tissu, corde volante, mât chinois, souplesse, mise en piste, mise en scène, chorégraphie, trapèze fixe, trapèze washington, équilibres, mains à mains, sangles, fil, acrobatie, trampoline, danse contemporaine, recherche théâtrale, cadre aérien, cerceau, gréage/rigging.

thématiques ont structuré la semaine :

  • « Quelle formation pour une écriture verticale?», Roberto Magro  (Centre de les arts del circ Rogelio Rivel)
  • « Utilisation des principes de mouvements pour le développement des programmes d'enseignement», Clare Anderson (NCCA)
  • « La pédagogie du Lido, ou comment le mouvement devient porteur de sens », Marie-Céline Daubagna (Lido)
  • « La suspension », Chloé Moglia (Rhizome)

De plus la séance a été entièrement filmée grâce à la mobilisation du CNAC et son unité de production audiovisuelle et observée par les chercheurs du CEREP, recueillant les données pour le programme-type de formation continue et SAVOIRS01 –futur référentiel de compétences pour professeurs.

Tous les participants ont apprécié l’expérience de discuter et de réfléchir sur leurs pratiques d’enseignement et sur les notions de verticalité, de pesanteur et de gravité. De vives discussions ont notamment porté sur la combinaison et l’équilibre à trouver entre l’apprentissage des techniques de cirque, essentielles pour la progression de l’étudiant, et l’accompagnement au développement du projet artistique de l’étudiant.

Un grand merci à l’ENACR pour l’accueil et à tous les contributeurs !